Agir au Présent et Penser au Futur

Billets de philippemoissonnier

    • philippe moissonnier
    • directeur du service urbanisme patrimoine aménagement urbain d'une commune Gardoise
    • lunel

Centres d'intérêts : les gens, le sport, l'architecture, la concertation

À propos de l'auteur : <p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Natif de Lunel, Marié, 2 enfants.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Engagé dans le mouvement associatif depuis l'âge de 17 ans, dans le rugby d'abord (ROLunel,stade Montpellièrain) comme joueur mais aussi comme éducateur, puis entraineur et dirigeant plus de 20 ans et dont les valeurs me tiennent à coeur, dans le basket auquel jouent mes enfants et où j'ai vécu l'aventure passionnante de la création d'un club le Basket Pays de Lunel, et dans les associations de parents d'élèves à la FCPE.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Comment beaucoup de "petit de Lunel" J'ai goutté au joie de la bouvine lors de la fête de Lunel et le plaisir de razeté m'est resté longtemps notamment lors des ferrades, mais chaque âge à ses plaisirs et il faut savoir écouter son corps.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Au niveau professionnel je considère que j'ai eu la chance d'avoir un parcours atypique avec "plusieurs vies" professionnelles.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="color: #000000; font-size: small; font-family: verdana, geneva;">Un parcours difficile car jonchés de CDD, de périodes de chômage et de fin de droits souvent frolées.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="color: #000000; font-size: small; font-family: verdana, geneva;">Difficile aussi car le modèle de réfèrence est <strong>"un emploi pour une vie"</strong></span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="color: #000000; font-size: small; font-family: verdana, geneva;">Et comme le dit Brassens<strong> <strong>"les braves gens n'aiment pas que, l'on suive une autre route qu'eux"</strong><br /></strong></span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="color: #000000; font-size: small; font-family: verdana, geneva;">Un parcours jalonné de retours heureux "à la case école" le lycée agricole de l'Hérault pour un BTS élaboration et commercialisation des vins, l'IUT de Montpellier pour un DU d'informatique et enfin la fac de Perpignan pour un Master d'urbanisme.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Mon premier job fût celui de facteur auxiliaire à Lunel, <strong>MA VILLE</strong> dont je connais chaque rue et chaque ruelle et qui renferme en son sein des trésors d'architecture et d'humanité tant ses habitants y sont attachants.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Puis l'agriculture et le monde rural, ouvrier agricole pour commencer et pour finir technicien/animateur dans un syndicat de jeunes agriculteurs, aprés avoir été chargé d'études et d'analyses économiques ainsi que conseiller de gestion dans un centre de gestion agricole et rural.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Aux cotés des paysans j'ai vécu de nombreuses crises, j'ai accompagné ceux qui voulaient devenir paysans dans l'élaboration de leurs projets, j'y ai cotoyé aussi ceux qui ont dû partir. J'y ai découvert mon pays et ses institutions, la politique, l'europe, les médias....et j'y ai surtout découvert ma passion le développement local.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Passion que je mets au service de la collectivité locale pour laquelle je travaille depuis 1998 et où j'ai évolué au fil du temps et surtout des évènements (les inondations de 2002) de la responsabilité des finances à celle des services techniques et de l'aménagement urbain. Aprés les inondations de 2002 il s'est agit de reconstruire la ville, la page était blanche et les nuits furent courtes pendant longtemps.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Ce que je sais depuis ce temps c'est que le Vidourle rend humble.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Cette passion et cette expérience je veux la mettre au service des lunellois.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">C'est donc naturellment que je suis venu à la politique en 1990 au Parti Socialiste d'abord.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Puis avec Jean Pièrre Chevènement au Mouvement des Citoyens, dont j'ai d'ailleurs éte candidat aux législatives de 1993 et avec qui </span><span style="font-family: verdana, geneva; font-size: small;">j'ai découvert la <strong>REPUBLIQUE, LA NATION.</strong></span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">Puis retour au Parti Socialiste en 2002 dont je suis aujourd'hui le premier secrétaire de section de Lunel.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="font-family: verdana, geneva; color: #000000; font-size: small;">J'étais sur la liste Barral aux dernières municipales et sur celle de Mandroux aux Régionales.......hé ouais pas le bol.</span></p>
<p style="text-align: justify;"><span style="color: #000080; font-family: verdana, geneva;"><br /></span></p>

Citation préférée :

Mieux vaut arriver en retard qu'en morceau /Et tant qu'a faire autant mourir en bonne santé (moi même)

  • Demain sera Meilleur

    Les 20 et 27 juin prochains, nous sommes conviés à nous rendre aux urnes afin d'élire nos nouveaux représentants aux conseils, départemental de l’Hérault et Régional d'Occitanie.

    Nous serons au début du déconfinement et encore sous couvre feu.

    Les mois difficiles que nous venons de vivre nous ont obligés à adapter nos conditions de vie et à accepter une réduction de nos libertés individuelles et collectives.

    Nos modes de vies, nos relations aux autres, à nos familles,à nos amis ainsi que nos loisirs, nos activités professionnelles, ont été profondément bouleversés, digitalisés et le seront encore durablement.

    Pandémie du COVID19, décapitation de Samuel Paty, assassinat de Stéphanie Monfermé, catastrophes naturelles, rien ne nous a été épargné.

    Ces élections interviennent donc dans un moment où nos esprits sont ailleurs, où le doute bouscule nos espoirs et notre espérance en un avenir meilleur.

    Elles n'en revêtent donc que plus d'importance, nous rendre aux urnes les 20 et 27 juin, c'est réaffirmer notre citoyenneté, c'est reprendre possession de nos vies, c'est réinvestir dans l'avenir.

    C'est exprimer par le choix de ceux qui nous représenteront dans les futures assemblées, ce en quoi nous croyons, ce à quoi nous aspirons, pour nous, les nôtres et pour les générations futures.

    Les compétences et les actions mises en œuvre par ces deux collectivités territoriales, concernent notre vie de tous les jours, celle de nos enfants, celle de nos parents.

    Les enjeux nous les connaissons tous maintenant.

    L'heure du choix est venue.

    A nous de décider comment nous voulons vivre dans l'Hérault, en Pays de Lunel et plus largement en Occitanie.

    Pour les élections Régionales le cadre est clair, face à nous, des têtes de liste politiquement et idéologiquement identifiées, leurs programmes et leurs propositions nous permettant de savoir, (du moins espérons le) comment ils ou elles veulent que nous vivions demain en Occitanie.

    Quelles sont leurs priorités pour les Occitans que nous sommes devenus ?

    Quel est leur système de valeurs ?

    Quel attachement ont ils à la République Française Unitaire et Laïque ?

    Ont ils une consistance éthique et morale ou bien sont ils vides et creux ?

    Pour ce qui en est des élections Départementales, François Hollande n'ayant pas eu le courage (pléonasme) d'aller au bout de la réforme territoriale il en sera autrement.  Coluche disait, "les élections cantonales c'est pour élire les cantonniers".

    Celle de Juin 2021 ne seront donc, ni plus ni moins que de bonnes vieilles élections cantonales à la «papa» du siècle dernier.

    Nous aurons face à nous pléthore de candidates et candidats, hors sujet, sans chef, sans programme, sans colonne vertébrale politique, armée mexicaine en campagne, fiers comme Artaban du soutien des notables (dont ils seront les obligés pendants six ans) nous promettant et nous assurant avec force qu'avec eux les intérêts du canton seront enfin «fièrement» défendus.

    Comme si l'important de cette élection était là.

    Comme si un enseignant, chargé d'instruire et former de futurs Citoyens n'avait pas été lachement assassiné pour ce qu'il représentait, pour ce qu'il transmettait à ses élèves.

    Comme si des enfants de France n'en tuaient pas d'autres pour des futilités, «ciber-victimes» d'un monde virtuel et violent.

    Pour la plupart d'entre eux l'urgence n'est pas de protéger nos enfants et leurs enseignants de la folie des hommes et de sanctuariser les collèges, face aux névroses, politiques, idéologiques, religieuses, complotistes, numériques, alimentaires

    Combien voulons nous être ? Pouvons nous, pourrons nous et surtout voulons nous, accueillir tous les télétravailleurs de France et de Navarre ?

    Où voulons nous vivre ? En ville ou à la campagne ?

    Et comment voulons nous vivre ? Avec quelle dignité ?

    Le Savent ils seulement ?

    Éducation, jeunesse ,emploi ,agriculture, climat, énergie, biodiversité, identité, traditions, tourisme.......

    De quel projet collectif et global, d'aménagement, de développement durable, solidaire et inclusif de notre Département, du Vidourle à l'Orb et du Littoral au Piémont sont ils les porteurs ?

    D'aucun, là est le problème, là est le risque, car rien n'est pire que le vide.

    Même si l'instant est dur et l'horizon brouillé, les défis à relever doivent nous mobiliser, de nouvelles formes d'organisation, de nouveaux modes de vie, de consommation, de coexistence, sont à imaginer, à rêver, à inventer, à créer.

    A nous CITOYENNES ET CITOYENS, parce que nous croyons que demain sera meilleur, d'agir, et de reprendre les sentiers de la République qui mènent aux isoloirs et à la démocratie.

    A NOUS DE COMBLER LE VIDE.

    A NOUS DE REMPLIR L'AVENIR.