Des enjeux globaux au-delà de Lunel et du pays de Lunel

Des enjeux globaux au-delà de Lunel et du pays de Lunel

Stagnation des salaires, coût des matières premières // Pouvoir d’achat
Chômage, précarité.

Pression foncière et immobilière // Location, accession

Vieillissement de la population // Accessibilité, autonomie

Réchauffement climatique // castrophes naturelles

Coût des énergies fossiles // Déplacements, énergies renouvelables

Préservation de la ressource en eau potable // Pollution, écosystèmes

Des enjeux locaux

A court et moyen terme,

  • Revitaliser le centre ville : alors que dans de nombreuses communes le « centre » joue un rôle majeur dans la vie sociale, économique et culturelle celui de Lunel se dégrade et se paupérise de plus en plus. Il y a urgence à agir.

Un pôle de vie majeur à reconquérir

  • Se loger : les loyers et surtout les cautions sont élevées et l’accession à la propriété pour les jeunes qui souhaitent habiter Lunel est très difficile voire impossible.

Condamné à habiter chez ses parents

  • Stationner : absence d’une politique globale du stationnement à Lunel.
Les emprises foncières prévues pour créer des parkings ont été vendues par la municipalité Arnaud à des opérateurs immobiliers privés.
Un stationnement sur voirie difficile et une verbalisation à outrance qui pénalise les résidents et les travailleurs.
Stationnement insuffisant dans les opérations de constructions neuves (ex : Bd Louis Blanc, de la République), déplacement du stationnement dans les rues adjacentes.
  • Se déplacer : il très difficile de se déplacer à Lunel notamment aux heures de pointes.
Absence de plan de déplacement urbain (PDU) alors que la ville vient de se doter d’un nouveau plan local d’urbanisme P.L.U
Piétons, cyclistes et personnes à mobilités réduites exclues de l’espace public.
Bilan environnemental négatif. (CO2++)
  • Cadre de vie et lien social :

Sur-densification des opérations immobilières, lesquelles sont majoritairement clôturées.( Abattoirs, L Blanc, Cave coopérative, route de St Just et de Montpellier.)

Architecture et espaces publics de qualités médiocres tant pour les opérations privés que publiques. Béton, goudron, mobilier urbain (barrières, poteaux..) froid, pas d’espace de rencontre et de convivialité ni d’espaces dédiés aux enfants ou à la jeunesse.

Peu de place pour le végétal dans et au coeur de la ville.

Sur les quatre poumons de Mr Arnaud trois existaient déjà quand au quatrième le Parc de la Laune annoncé pour 2004 il n’a toujours pas vu le jour et servira surtout de bassin de rétention.

L’eau élément identitaire fort est absente des espaces publics, une seule fontaine dans le parc Jean Hugo.